Niteffect – Take your pills

Niteffect – Take your pills

Après un As seen en demi teinte, Niteffect revient dans la continuité de son The Wage of forgetting de 2019. Avec des titres fourmillant de sons et rythmiques, le Dj allemand nous plonge dans un monde riche et intense, notamment avec Destination unknown et The Fall of Icarus.

Source : kreislauf.org
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (4 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Pierce Murphy – This Dirty Living Is Here To Stay

Pierce Murphy – This Dirty Living Is Here To Stay

Pierce Murphy est un jazzmen américain originaire de Denver. Issu d’une famille de musiciens professionnels, c’est un véritable globetrotteur qui a parcouru le monde (Japon, Grèce…) pour se produire et enregistrer des albums. Certains titres de chansons sont directement inspirés de ses voyages. Pierce Murphy nous offre des morceaux bien produits, dans un style pop jazz, qui nous embarquent rapidement et que l’on réécoute avec plaisir… non sans nous rappeler un certain Jamie Cullum.

Source : piercemurphy.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (5 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Vivian – The Warped Glimmer

Vivian – The Warped Glimmer

Tout s’est enchaîné très rapidement pour le duo américain Vivian : une envie de faire de la musique ensemble après plusieurs années à jouer dans le même groupe, des sentiments naissants qui donnent matière à leurs premières créations, un enregistrement confiné… pour un premier album où leur pop synthétique aux vibrations eighties fait elle aussi des étincelles, avec notamment un Tick Tock Talk particulièrement obsédant. What comes next ?

Source : vivianmusicco.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.0/5 (4 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Faex Optim – Commodore

Faex Optim – Commodore

Premiers pas du beatmaker Faex Optim sur le netlabel Kahvi Collective, Commodore laissait présager des disques à venir de l’Ecossais. Bien qu’il ait affiné ses sonorités ensuite, Faex Optim révélait une musicalité plus personnelle sur ce premier EP, notamment à travers ces basses très rondes et mises très en avant.

Source : kahvi.org
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.0/5 (1 vote au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Sarp Yilmaz – You can see it in people

Sarp Yilmaz – You can see it in people

Une musique qui advient comme un geste cinématographique, la bande son hypnotique d’un voyage interstellaire ou l’entrée dans un espace de rêve à la David Lynch. Voilà ce que forment ces 14 compositions  signées par le producteur de musique électro d’Istanbul. Des créations au climat sonore captivant qui conjuguent expérimentations synthétiques, myriade de sons technoïdes, ballades modulaires, nappes atmosphériques lorgnant vers le drone ambient. On peut également citer la présence d’une guimbarde addictive qui ajoute un côté chamanique à l’ensemble et même des sonorités jazzy, toujours dans une ambiance méditative qui fascine.

Source : archive.org
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 3.3/5 (3 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Hibiscus Biscuit – Reflection of Mine

Hibiscus Biscuit – Reflection of Mine

Il n’ont pas atteint la trentaine, sortent leur tout premier album, et sonnent pourtant comme des vieux briscards des années 70. A grands renforts de guitares distordues et d’orgues vintage, les Australiens de Hibiscus Biscuit nous servent un rock psychédélique teinté de soul et de funk et diablement bien produit. A mettre entre toutes les oreilles, pour un plaisir musical sans cesse renouvelé.

Source : hibiscusbiscuit.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 2.3/5 (4 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Julian Winter – Rock Art EP

Julian Winter – Rock Art EP

L’univers délicat de Julian Winter, musicien allemand, est fait de sons bricolés avec une guitare et une contrebasse bon marché, un microphone cassé, un vieux clavier, des jouets , divers objets récupérés, de conversations en bruits de fond, d’échantillons ambiants, de chants d’oiseaux combinés à des mélodies décontractées et des variations rythmiques discrètes (ustensiles de cuisine, bois, véritables kits de batterie). Chaque piste ouvre un espace, celui du rêve, du voyage. La production est soignée et chaque détail nous parvient, pur, organique et laisse une forte impression émotionnelle.

Source : freemusicarchive.org
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 3.0/5 (4 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Alberville – If you overtake me don’t make sound

Alberville – If you overtake me don’t make sound

Avec ce premier EP, le trio bourguignon Alberville pose les bases d’une electro-pop à la limite de l’ambient. Avec une voix délicieuse et une ambiance musicale cotonneuse à souhait, les comparses risquent à court terme de voir évoluer leur son puisque Fanny, présente sur cette album aux côté d’Anaïs et Simon, passe le flambeau à Guillaume aux synthés divers et variés. Une chose est sure néanmoins : on a hâte d’entendre la suite !

Source : alberville.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 3.8/5 (5 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Cosmic Kingsnake – Ad Astra

Cosmic Kingsnake – Ad Astra

Le Suisse Cosmic Kingsnake sortait en août son premier EP Ad Astra, un concentré bien lourd de techno mais aussi délicatement construit ! Synthés saturés, mise en scène maîtrisée, rythmes précis sur lesquels nul ne se retiendra de danser… Encore une belle sortie du netlabel Digital Diamonds !

Source : digital-diamonds.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 3.5/5 (4 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Les Hommes-Boîtes – La copie d’un autre

Les Hommes-Boîtes – La copie d’un autre

Avec leurs mots susurrés et leur rythmiques lancinantes, les Hommes-Boîtes installent une ambiance propice à la confidence. L’intimité percée révèle des sujets chers au trio belge tels la singularité de l’être humain, l’abandon, ou encore la parentalité. Comme quoi les chansons, c’est des tuyaux avec des notes et des émotions autour. Remplissez-les et observez, elles ne se vident pas toujours…

Nota : la chanson bonus, qui ne fait donc pas vraiment partie de cet album, est une reprise et ne peut en conséquence pas être placée sous licence Creative Commons par le groupe.

Source : leshommesboites.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.2/5 (5 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest